Le voyage immobile (2021)

Le regard froid d'une caméra de surveillance balaie le littoral. Affalée dans mon fauteuil, j'accompagne du mien son lent mouvement sur l'écran muet de l'ordinateur. Mon ennui se noie dans le silence des vagues. Du bout des doigts, je clique de plage en plage, remonte la côte, erre ici et là dans l'abstraction géographique. Confinée dans mon mirador, je contemple l'horizon, océan de pixels. L'infini comprimé dans son cadre m'invite au voyage.
Et me voilà, vagabonde de la toile, l'oeil corseté par toutes ces machines, à immortaliser toutes ces diversités qui ne sont plus qu'une chose: Ma cruelle absence au monde, objet de ma désespérance.


Lors du premier confinement quand autour de moi tout devenait irréel, j'ai pris des webcams sur la toile comme on prend le train et je me suis promenée sur la côte atlantique française.
Ces photographies imparfaites et troubles comme la mémoire d'un rêve sont issues de ce voyage immobile.